L'inclusion des enfants en situation de handicap en milieu ordinaire

Parmi les populations marginalisées, celle des personnes à mobilité réduite est généralement la moins scolarisée, la plus inactive et conséquemment, la moins présente sur le marché de l’emploi, donc  la plus exposée aux situations de precarités.

Il est incontestable que des milliers d’enfants handicapés, en âge et en capacité de prétendre à une scolarisation dans des écoles ordinaires, ne figurent pas sur les listes des établissements de l’enseignement et de l’éducation.

 Le refus d’inscription,  le manque… parfois  l’inexistence d’accessibilité sont parmi les causes majeures qui sanctionnent l’enfant handicapé en lui  confisquant   ses droits les plus élémentaires pourtant garantis par la réglementation.

 Quant aux enfants scolarisés, l’inadaptation des établissements, le manque de formation du personnel enseignant à accueillir dans de bonne  condition les élèves, hypothèque  la durée de leur cursus.

 L intégration des personnes handicapées est pourtant définie comme une obligation nationale (loi n°02-09 du 8 mai 2002).

 Il n’est plus aujourd’hui question d’assistance charitable mais de solidarité (Décret exécutif n°06-455 du 11 décembre 2006)

 

Inclusion scolaire

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×